Chargement

Réforme globale de la fiscalité locale

Posté le : 22/04/2018

Dans un avis adopté le 10 avril, pour sortir de la situation actuelle qui "accentue les inégalités territoriales", le CESE préconise de "mieux répartir les recettes fiscales nationales", et donc d'affecter aux collectivités locales, en fonction de leurs principales compétences, une part des impôts nationaux.
Parmi les pistes possibles, il propose d'attribuer aux régions une part de TVA et une part de la contribution climat énergie (CCE), aux départements une part de CSG, et au bloc intercommunal une part de l'impôt sur le revenu et une part de CCE. Le CESE propose aussi de concentrer les ressources fiscales sur les intercommunalités et les régions, mais ce point n'a pas fait consensus au sein du Conseil.

Autres articles

La fin de la taxe d’habitation pour tous en 2020

Emmanuel Macron annonce une réforme en profondeur de la fiscalité locale pour 2020.

Lire la suite

Comment la fiscalité locale pèse sur l’achat immobilier

Le courtier en crédit Meilleurtaux.com a récemment publié une étude sur l'impact de la fiscalité locale sur l'achat d'un bien immobilier.

Lire la suite

Exonération de taxe foncière

Les collectivités territoriales et les intercommunalités à fiscalité propre peuvent décider d'exonérer pendant 5 ans, pour la part de taxe foncière sur les propriétés bâties qui leur revient, les locaux à usage d'habitation affectés à l'habitation principale et issus de la transformation de locaux à usage de bureaux (CGI art. 1384 F).

Lire la suite

Taxes en hausse à Mayotte

Un "Collectif sur la fiscalité et le foncier à Mayotte" a dénoncé mercredi la hausse exorbitante des taxes d'habitation.

Lire la suite

Droits de mutation en hausse à Paris

Selon le quotidien le Parisien, le débat sur l’augmentation des droits de mutation dans la capitale aura bel et bien lieu lors du prochain Conseil de Paris.

Lire la suite

Prélèvement sociaux des expatriés conformes

Le Conseil constitutionnel a déclaré conformes les dispositions de l'article 24 de la loi de financement de la sécurité sociale pour 2016 qui permettent de maintenir les prélèvements sociaux sur les revenus du capital des personnes affiliées à un régime de sécurité sociale autre que le régime français (revenus fonciers et plus-values immobilières des non-résidents, notamment).

Lire la suite

Copyright @ ACTUSITE 2018 - Mentions légales